Prier et servir nos frères

Soyez toujours joyeux, priez sans cesse ! C’est l’injonction quasi permanente de saint Paul (1 Th 5, 17).

Pas plus que pendant la première période de la crise, je ne serai devin. Cela dit, la prière, oui la prière, et non le discours sur celle-ci est bien le cœur de notre vie de foi. Alors je veux vous en entretenir de trois beaux projets.

En effet les difficultés du moment m’obligent, en prenant conseil auprès de personnes humbles, sereines et donc éclairées à revoir un certain nombre de choses pour organiser la vie de nos paroisses.

Ce qui est sûr et déterminé, c’est de maintenir, nous le verrons dans quelles conditions, trois éléments de la prière :

. l’adoration,
. l’oraison,
. et la prière du jour.

L’adoration :  Je veux maintenir, malgré la fréquentation modeste, l’adoration du vendredi soir. Nous allons modifier l’heure, pour respecter les consignes, et aussi le lieu pour les mesures hygiéniques. Nous la maintiendrons, je le veux, et je prends conseil pour la mise en place.

L’oraison : Quelque soit la zone où nous pouvons nous déplacer, l’oraison, ou prière silencieuse, ou prière mentale et personnelle mérite d’être connue, pratiquée et encouragée. Je mets donc en place une école d’oraison et vous communiquerai à la Toussaint les conditions de son exercice.

La prière du jour : La prière du jour, c’est le nom que je donne au rythme du jour et à sa prière que j’ai le bonheur de pratiquer depuis mon enfance, la prière de l’angelus. Actuellement l’angelus sonne dans nos communes à des heures différentes, n’a plus aucun rapport avec les heures de travail et sa sonnerie ne produit pas beaucoup d’effet : depuis deux ans que je suis ici j’ai participé à nombre de réunions où l’on ne s’interrompt pas au son des cloches. Je veux harmoniser la sonnerie de cette noble prière, dans le respect de ceux qui en ignorent tout et en enseignant les fidèles qui n’en connaissent pas suffisamment pour se réjouir de cet appel à la prière. Je profiterai de la belle fête de la Toussaint, à l’heure de midi, pour solenniser cette pratique séculaire à laquelle je suis attaché depuis près de soixante ans. La Toussaint, l’évocation et l’invocation des saints ainsi que la dimension largement appréciée de ces jours de prière pour les vivants et les morts sera un beau moment réunissant les hommes de bonne volonté.

Les vacances arrivent. Je vous souhaite de pouvoir vivre ce temps comme un ressourcement, et je vous précise sous peu les lignes de ce projet de vie spirituelle au service de la bonne santé morale et spirituelle de nos proches.

Humblement vôtre,

Père Hughes

What do you want to do ?

New mail

Un commentaire

  1. Une amie proche de la cathédrale me signalait ,il y a quelque temps ,que ,justement ,l’angelus de St Maclou ne sonnait plus ,et elle en était peinée.
    A la vue de cet édito,j’imagine que tout est rentré dans l’ordre.elle doit s’en réjouir !
    Marie

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *