Le bon vin

Ce deuxième dimanche du temps ordinaire, l’Église nous propose l’évangile de saint Jean (2, 1-11)  qui nous parle du premier miracle que Jésus a accompli à Cana en Galilée. Jésus est en train d’accomplir sa mission après sa manifestation dans le monde.

Dans cet évangile nous trouvons le personnage de Marie, la mère de Jésus, toujours en silence mais dans l’observance de tout ce qui manque à ces enfants. C’est elle qui a vu qu’il manquait du vin (souvent ce sont les femmes qui ont ce regard fin et qui remarquent lorsque quelque chose manque à leurs enfants ou dans la maison). En ce temps-là en Israël quand il y avait une fête, le vin était un élément important dans un repas. Le vin dans un mariage, est le symbole de l’amour entre le marié et la mariée.

Marie expose la situation à Jésus et lui fait confiance, elle lui dit :Ils n’ont pas de vin. Jésus lui répond : Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. Ici, l’heure exprime le moment de la manifestation de la gloire divine. L’heure où la croix donnera sens à l’ensemble de la vie de Jésus, l’heure de la vie livrée, de la Pâque véritable, du don de l’Esprit, de la naissance d’une nouvelle communauté de croyants. Cette heure où il accomplira sa mission et donnera sa vie pour nous racheter. C’est l’amour qui fait vivre.

À cette fête il manquait l’élément essentiel, c’était le Christ qui donne la vie, la joie, l’amour, la plénitude, la perfection… Dans notre société il manque ce bon vin. Nous pouvons avoir beaucoup de choses dans notre vie ; mais ça passe comme le vent, seulement Jésus reste ; nos vies n’ont pas de sens sans Dieu. Une famille peut tout avoir, mais si elle manque d’amour et de joie, tout le monde crie et personne ne comprend personne. Cherchons-nous chaque jour ce bon vin pour remplir nos maisons, nos familles et nos cœurs de joie ?

Nous sommes riches à l’extérieur mais dans notre intérieur nous sommes pauvres. Cherchons-nous cette richesse de l’intérieur avec le Christ ?

Cet évangile nous invite à remplir nos cœurs avec le vin, le Christ, pour qu’ils soient pleins d’amour et de joie afin de les transmettre aux autres.

Par l’intercession de la Vierge Marie, nous demandons à Jésus de nous donner toujours cette joie dont notre monde à besoin. En nous laissant guider par Jésus, laissons Marie nous redire “Faites tout ce qu’il vous dira”. Misez sur la confiance. Il ne peut pas vous décevoir.

Bon dimanche à toutes et à tous.

Père Antonio Gomes Tchipando

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.