Denier de l’Église dans les Dix clochers : une bonne conversion

Comme l’a écrit monseigneur Stanislas Lalanne, notre évêque, la mission [du chrétien dans l’Église et le monde] demande des moyens. Et vous le savez aussi, nous n’y arriverons pas sans votre aide. 

Cet appel m’a invité à nous laisser enseigner par la Parole de Dieu, dans l’Évangile selon S. Luc, au chapitre 19, verset 8. C’est l’histoire de Zachée. Vous connaissez Zachée de Jéricho, collecteur d’impôts qui a grimpé dans son sycomore pour voir Jésus ! Et Jésus l‘a vu, car il voulait aussi le voir ! Lorsque Jésus lui a annoncé la bonne nouvelle qu’il voulait demeurer chez lui et avec lui, Zachée s’exclama : Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus.

C’est une conversion véritable d’homme juste. Il pèse son péché et le convertit en partage de ses biens.

Ainsi, notre attention et notre conscience des besoins financiers de l’Église et du culte auquel nous sommes attachés n’est pas que mécanique. Nulle part il n’est dit que Zachée était un financier véreux… et Jésus ne lui a rien demandé… C’est de lui-même que Zachée a associé la conversion de sa façon de vivre aux besoins de la communauté.

Rassurez-vous, on ne déduira pas que les gros dons sont le fait de plus grands pécheurs… en revanche, ces dons feront l’objet d’une déduction fiscale…

Comme l’écrit notre évêque : Plus que jamais, je compte sur votre générosité. Une générosité adaptée, bien sûr, à votre propre situation dans ce contexte si particulier.

Prenez une ou plusieurs enveloppes, sollicitez vos voisins. Je remercie ceux qui ont déjà donné, et le font régulièrement.

J’ai vraiment confiance en vous.

Humblement et joyeusement vôtre,

Père Hughes

Faire un don sur le site du diocèse de Pontoise

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *