Il nous faut la sagesse

Au cœur des flots tumultueux que traverse l’Église, notre famille,
il nous faut la sagesse…

L’auteur sacré de notre première lecture de ce dimanche, place la sagesse au-dessus des trônes, des métaux précieux, de la santé et de la beauté. Elle est l’art de se conduire, de conduire les autres, de juger et de conserver sa sérénité même face à une situation tumultueuse comme celle que nous traversons actuellement dans l’Église.

L’heure que nous vivons est grave, elle constitue une zone de turbulence pour l’Église notre mère et notre famille, qui est profondément blessée par les péchés de ses fils et filles. Elle est gravement humiliée et fait l’objet de tous les débats depuis quelques jours, car certains de ses membres ont trahi leur vocation et la confiance qui leur a été donnée, en blessant gravement leurs frères et sœurs et en leur causant de grandes souffrances.

La situation de l’Église est comparable à celle d’une famille où il y a des vertueux et des moins vertueux. Les vertueux peuvent se sentir très humiliés par les moins vertueux, leurs frères blessés par le péché. Face à la présente situation, nous pouvons éprouver le sentiment de honte d’appartenir à la même famille que des pécheurs, mais ils ont reçu le même baptême que nous.

Cependant, la sagesse qui est plus qu’une intelligence des événements, peut nous amener à admirer le courage de l’Église, capable de regarder les pages moins lumineuses de son histoire et capable de se charger des fautes de ses fils et filles. Voulue par le Christ dans l’Esprit Saint, elle est faite d’hommes et de femmes, blessés par le péché que la grâce guérit.

Père Eternel, donne-nous la sagesse et l’amour de l’Église défigurée à l’image de Jésus en Croix, et restaure-la dans l’humble reconnaissance de ses péchés, du pardon et de la justice, qu’elle se relève et se renouvelle dans l’Esprit Saint.

Abbé Désiré Coovi

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *