Domus Domini

Dimanche 29 mars 2020
5ème dimanche de carême – Année A

Durant les temps apostoliques, bien avant que le christianisme ne soit reconnu comme religion de l’empire romain en 313 par Constantin, les premiers chrétiens avaient pour habitude de se réunir discrètement tôt le dimanche matin pour célébrer la Résurrection du Christ.  Leurs assemblées se tenaient dans les domiciles de particuliers. Le foyer qui accueillait en son sein la communauté portait le beau titre de Domus Domini, c’est-à-dire la Maison du Seigneur.

En ce temps de confinement, de nombreux foyers vivent, avec la grâce de Dieu, d’une manière particulière ce Carême inédit. L’Esprit Saint ne cesse de susciter des témoins de la foi au cœur même de nos familles. Jamais l’Évangile n’a peut être autant été annoncé sur internet et sur les réseaux sociaux qu’en cette période. Des amis et des proches se rassemblent à travers des groupes de partage de la Parole, des prières s’élèvent jour et nuit vers le Père de toute miséricordes, entre chapelets, chemins de croix et neuvaines par conférences téléphoniques. Dans le même temps, des gestes de solidarité sont vécus entre voisins ou dans le cadre du bénévolat pour venir en aide aux plus démunis.

Paradoxalement, -et à notre agréable surprise-, cette crise fait de nous d’ardents disciples-missionnaires. Puisse chacune de nos familles être une véritable Domus Domini !

Père Steve Niyonkuru

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *