Vœux de confiance

Chers frères et sœurs en Jésus, la Providence divine nous donne une fois encore de vivre une nouvelle année, avec une éternelle promesse de bénédiction :

« Voici en quels termes vous bénirez les fils d’Israël :
‘Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage,
qu’il te prenne en grâce !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage,
qu’il t’apporte la paix !’
Ils invoqueront ainsi mon nom sur les fils d’Israël,
et moi, je les bénirai
. » (Nb 6, 22-27)

Si nous observons la bénédiction que Aaron et ses descendants donneront aux fils d’Israël, nous remarquons qu’elle est donnée au singulier, « Que le Seigneur te bénisse ». La formule aurait pu être « Que le Seigneur vous bénisse ». En vrai, il est question ici de tout le Peuple d’Israël, c’est le singulier collectif. Israël mettra du temps pour comprendre que l’élection dont il fait l’objet et la bénédiction qui accompagne celle-ci, ne lui sont pas exclusivement réservées, car l’amour éternel de Dieu vise toute l’humanité.

Curieusement, la formule est au subjonctif. Dieu peut-il ne pas bénir ses enfants ? Le subjonctif manifeste notre liberté d’accueillir la bénédiction divine. Nous pouvons l’accueillir comme la refuser. Dieu nous a bénis depuis toute éternité, cependant sa bénédiction respecte notre liberté d’enfants. Si bénir, du Latin, bene dicere, signifie dire du bien, cela veut dire que Dieu nous aime et dit du bien de nous.

Nous commençons donc une nouvelle année avec la bénédiction de Dieu (Woaouh !), et nous nous sommes formulés de multiples vœux. Être béni, c’est être dans la grâce, c’est vivre de la grâce, c’est accueillir la grâce et c’est collaborer avec la grâce.

Cependant, la bénédiction ne nous épargnera pas pour autant les épreuves, ni les difficultés. Nous allons expérimenter la vie humaine, faite de joies et de peines comme tout le monde ; la différence, c’est que nous tenons la main de Dieu pour avancer dans la foi, nous ne marchons pas seuls. Par la foi et dans le baptême, Dieu a fait pour nous ce qu’il a fait pour Marie : Il nous a comblés de sa grâce.

La bénédiction que Dieu nous donne est éternelle, car il nous a déjà bénis, il nous bénit et nous bénira encore. Lors de notre première messe de l’année, le célébrant nous encourageait en ces termes : « Confiance, confiance et confiance ! ».  Nous avons à cultiver la confiance en Dieu, confiance dans le frère et confiance en nous-mêmes. Notre prière cette année pourrait être : « Seigneur, donne à chaque membre de notre famille paroissiale, la grâce de la claire vision de ce qu’il/elle doit faire et la force de l’accomplir ».

Sainte et heureuse année à chacun(e), dans la confiance, la sérénité et l’espérance. Que se réalisent pour vous et vos familles respectives les promesses et les projets de Dieu.

Père Désiré
au nom de l’équipe des prêtres

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *