samedi 30 mai – Chronique 9

La maîtrise de soi

Père Hughes

 

Les vertus : œuvre de l’Esprit et énergie de l’Homme

La vertu, – en latin virtus -, c’est la puissance, l’excellence et l’exigence. Vaste programme !

Quatre vertus jouent un rôle charnière – en latin cardo, cardinis – et, pour cette raison on les appelle vertus cardinales : la prudence, la tempérance, le courage ou force d’âme et la justice… quatre points cardinaux ! Ce sont des sources de vitalité qui confèrent une force et une énergie intérieure.

Allez voir le beau livre de la Sagesse : Veut-on devenir juste ? Les labeurs de la Sagesse produisent les vertus : elle enseigne la tempérance et la prudence, la justice et la force d’âme, et rien n’est plus utile aux hommes dans l’existence (8, 7).

Voici donc une belle perspective : devenir juste !… pour vivre !

Ces vertus cardinales sont accompagnées des vertus théologales (de theos : Dieu) : la foi, l’espérance et la charité. Elles touchent principalement à notre relation avec Dieu et à tout ce qui en découle, c’est-à-dire, précisément : tout ! En effet, tout, notre cœur, notre corps, notre esprit, nos relations ont vocation à être irradiés par l’Esprit pour produire en nous du fruit : charité, joie, paix, générosité, esprit de service, bonté, confiance, douceur, maîtrise de soi (Gal 5, 22).

Priant l’Esprit, nous prenons appui sur notre vocation la plus profonde et la plus haute.

De plus, ces vertus sont offertes à toute l’humanité ; pour les croyants, elles nous aident à répondre à l’appel du Seigneur, à nous rapprocher de lui, et ajuster nos deux volontés, la sienne et la nôtre : telle est la vocation de l’homme.

Voilà qui donne des axes : quelle place ces vertus ont-elles dans nos choix de vie, nos orientations et nos examens de conscience ?

Père Hughes

 

voir toutes les chroniques

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *