jeudi 28 mai – Chronique 7

La douceur

Charles Thierry, diacre

 

 

L’Esprit Saint en détention

Il y a quelques années, André Frossard, après sa conversion affirmait : « Dieu existe, je l’ai rencontré ». Eh bien, je peux vous le dire comme aumônier à la maison d’arrêt, « l’Esprit Saint existe , je l’ai rencontré »   !

Je suis vraiment frappé par les nombreuses situations où, sans que rien ne soit prévu, j’ai été conduit chez quelqu’un qui m’attendait. …oui l’Esprit m’a souvent précédé et ouvert les portes.

Je me souviens d’un jour où les visites que je devais faire étaient impossibles, l’accès aux cellules demandant l’ouverture de nombreuses portes était constamment bloqué par des mouvements internes. Contrarié, je prends donc une autre direction. …je frappe, j’ouvre, je suis accueilli par un « j’étais sûr que vous alliez venir ». L’Esprit nous conduit…

Une autre fois, je croise dans un couloir tout à fait par hasard une personne que je connaissais, hors d’elle, furieuse. On venait de lui annoncer sa libération et l’injonction de regrouper rapidement ses affaires pour laisser la place…. elle l’avait mal pris. Par cette rencontre fortuite, c’est l’Esprit de compassion qui le réchauffe… elle retrouve la paix.

Sur le parking, une voix m’interpelle…une personne me reconnaît. Elle venait d’être libérée et avait besoin de contacter quelqu’un pour venir le chercher, ne sachant comment faire. Ensemble, nous sommes allés à l’accueil des familles où il a pu téléphoner.

Très souvent je suis témoin de multitudes petits gestes de charité formidables. Rédiger des demandes pour son codétenu qui ne sait pas écrire ou est étranger. Partager le peu qu’on a, du café, quelques morceaux de sucre….

Il n’est pas rare qu’en arrivant dans une coursive on me dise : allez voir untel, il veut venir à l’aumônerie, ou : untel ne va vraiment pas bien. Cette sollicitude peut venir aussi d’un surveillant. Esprit de Charité.

1/4 des personnes de l’aumônerie sont entraînées par d’autres. Esprit missionnaire.

Aussi les demandes au cours d’une visite : J’aimerai être baptisé, faire ma 1ère communion. J’ai toujours voulu mais cela n’a jamais été possible. Esprit de lumière

Comment ne pas voir la puissance de l’Esprit Saint dans les célébrations du dimanche ? Il y règne une joie de se retrouver, un vrai sens du partage de la Parole, un enthousiasme à chanter et à célébrer.

Là oui vraiment «il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » (Paul Eluard) où l’Esprit-Saint nous conduit en ce jour de la Sainte Yves, avocat des pauvres et des plus démunis.

                                         André Gossellin, diacre

 

 

voir toutes les chroniques

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *