François et la Joie

François a fait l’expérience de la douceur de l’amour bienveillant du Père : une douceur qui transfigure l’homme en enfant libre, confiant et… joyeux. Sa joie vient de là !

Frappé de cécité, rejeté par ses frères, rien n’a terni cette lumière intérieure qui irradie. En reprenant le psaume 33 (34) nous pouvons témoigner avec François :

18Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.

En effet, les épreuves l’ont conduit à approfondir sa joie : elle est un don du Père qui nous libère de nous-même pour renouveler notre relation avec lui.

Un jour où François priait et cherchait à connaître la volonté du Père, il obtint cette réponse :

Tout ce que tu as aimé et désires posséder égoïstement, il faut que tu le méprises et le haïsses, si tu veux connaître ma volonté. Quand tu auras commencé à le faire, ce qui auparavant te semblait agréable et doux te sera insupportable et amer, tandis que de ce qui te semblait horrible tu tireras une grande douceur, et un agrément sans mesure.

Loué soit le Seigneur pour le don de la joie !

Père Hughes

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *