Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

“Apprenez à faire le bien, recherchez la justice” Isaïe 1,17

Du 18 au 25 Janvier nous vivrons, la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens. À cette occasion, nous sommes conviés à intercéder puissamment pour que descende en nos cœurs l’Esprit qui est le principe unificateur des membres de l’Église du Christ, selon le dessein bienveillant du Père. Sans Lui, nous ne pouvons rien faire. Avec Lui, nous pouvons tout faire ! Cette année, au sein de notre paroisse et avec nos frères des autres confessions chrétiennes, nous avons à mettre en application les paroles du prophète Isaïe.

                       Faire le bien, c’est avant tout poser des actes concrets d’amour, dans la perspective de l’éternité et parce qu’en Jésus, Dieu nous a fait du bien. Saint Paul nous exhorte : “Faisons le bien sans nous décourager. Car si nous ne relâchons pas nos efforts, nous récolterons au bon moment. Ainsi donc, tant que nous en avons l’occasion, faisons le bien à tout monde, et surtout envers les frères dans la foi” (Ga 6,9-10). Pas facile ! C’est pourquoi Isaïe nous demande de l’apprendre. Apprendre à faire le bien à l’école de Celui qui “passait en faisant le bien”, Jésus (Ac 10,38). En ayant Son regard, nous apprenons à faire le bien, mais surtout, à le faire ensemble avec les autres. Faisons-le parfois discrètement, mais aussi sans nous cacher.

                       Rechercher la justice, c’est tâcher d’atteindre la justesse dans l’ordre moral. C’est dire non à toute forme d’iniquité. Et les plus grandes iniquités aujourd’hui, ce sont toutes ces guerres et atrocités dont nous sommes aujourd’hui les témoins impuissants. C’est l’espérance volée à des milliers de jeunes. L’iniquité, c’est ‘’notre maison commune” sacrifiée sur l’autel de l’économie. L’iniquité, c’est aussi la rébellion contre le seul Juste, Jésus : «Tu n’as donc aucune crainte de Dieu ! (…) Et puis, pour nous, c’est juste ! (…). Mais lui, il n’a rien fait de mal ». (Lc 23, 40-41).

Rechercher la justice, c’est avoir la crainte de Dieu ; c’est l’aimer.

Père Luc

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.