Vouloir c’est pouvoir

Édito du dimanche 11 février 2018

6ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année B                        

Peste, variole, tuberculose, lèpre, sida, cancer et/ou autres maladies ont décimé et continuent de décimer des pans de populations. Incurables et contagieuses toutes ces maladies ont alimenté la mémoire collective de l’humanité de fantasmes les plus affolants.

Ainsi par exemple pour affubler une personne de mal absolu, on dit que c’est un pestiféré ; de même pour l’Israélite, le lépreux est un damné dont la difformité effroyable, efface radicalement la dignité octroyée par Dieu lorsqu’il a créé l’homme à son image et à sa ressemblance de Dieu.

Plus qu’un malade, le lépreux est un exclu ; un excommunié que Jésus va réinsérer dans le tissu relationnel duquel sa maladie l’avait banni socialement. Ainsi invite-t-il le miraculé à se faire délivrer un certificat médico-légal par le prêtre pour attester sa guérison afin de réintégrer pleinement la vie communautaire.

Recréé par la puissance de vie du Rédempteur, le guéri se met à crier la joie de sa rémission de la lèpre au mépris de la ferme consigne de silence que Jésus lui impose : devenant par conséquent prophète et disciple du Christ.

La lèpre, cette mort sociale qui tenait le malade loin des hommes est maintenant transmise au guérisseur Jésus. Contaminé en quelque sorte par le mal qu’il a vaincu « Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts » (Mc1, 45). Le médecin divin en effet pour purifier l’humanité de la lèpre du péché, affrontera l’effroi de la mort.

Vouloir et pouvoir divins assainissent et sauvent l’homme.

DE LA CHARTE DU SEM (service évangélique des malades)

L’évêque confie aux membres des équipes du SEM la mission d’être les témoins de l’Amour du Christ et de sa sollicitude auprès des personnes malades, âgées, handicapées ou isolées. Cette mission ecclésiale s’exerce dans le cadre de la Pastorale de la Santé au sein de chaque communauté paroissiale. Envoyés au nom de la paroisse par le curé, les membres du SEM doivent rendre compte de leur mission à la communauté : la Journée Mondiale des Malades en février peut en offrir l’occasion.

Le SEM s’adresse à toutes les personnes de notre diocèse (âgées, malades, handicapées ou isolées) ; qu’elles soient à domicile, en maison de retraite ou en établissement privé de soins. Quelles que soient la santé, la culture, la religion le SEM reste à l’écoute des personnes visitées dans une attitude d’accueil et d’humilité pour les accompagner dans le plus grand respect de leur cheminement humain et spirituel. Cet accompagnement dans la foi peut mener à une relecture de leur vie dans la confiance, la vérité, la fidélité, la discrétion et la patience.

Pour le SEM du Groupement Paroissial de Pontoise

Arielle et Marc FASSINOU

Père Donatien, aumônier

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.