Menés avec le Christ dans le désert

Édito du dimanche 18 février 2018

1er Dimanche du Carême – Année B                        

 

L’Esprit le pousse dans le désert et, dans le désert, il resta quarante jours…” (Mc 1, 12).

L’Esprit se manifesta en forme d’une colombe le jour du Baptême du Seigneur dans le Jourdain, quand la voie du ciel désigna Jésus “le Fils Bien-aimé” de Dieu. Ce même Esprit pousse aujourd’hui le Christ dans le désert.

Jésus va y rester quarante jours, comme jadis le peuple d’Israël resta dans le désert quarante ans après sa sortie d’Égypte, avant de prendre en possession la terre promise. Cette terre où le peuple sera désormais libre, vainqueur.

Jésus passera quarante jours dans le désert et sera mis à l’épreuve pour se préparer à un autre combat : combat décisif contre le péché et la mort, combat qui changera pour toujours le destin de l’humanité.

Le Christ est le Fils de Dieu, mais il est aussi le Fils de toute l’humanité, il prendra en possession pour nous une autre terre promise : la Jérusalem céleste, vie pour l’éternité.

En ce temps favorable qui nous est accordé, nous aussi nous sommes poussés par l’Esprit Saint au désert pour être en tête-à-tête avec le Christ, pour mener un combat contre nos égoïsmes.

En passant par le baptême, en se plongeant dans la mort de Jésus, comme Noé dans les flots du déluge, nous sommes revenus à la vraie vie qui a pour source la Résurrection du Christ.

Si cette vie est malade et obscurcie par notre péché : puisons sans cesse à la miséricorde du Père !

 

Père Gregor Prichodko

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.