Concert

Chœur Éphémère, Val d’oise

  La musique baroque dans les missions jésuites en Amérique du Sud  et son écho aujourd’hui

 Pendant un siècle et demi , du début du XVIème siècle au milieu du XVIIème, à la croisée du Paraguay, de l’Uruguay et de l’Argentine, a lieu une formidable expérience socio-religieuse :

Dix ans après le débarquement de Christophe Colomb sur l’île d’Hispaniola (aujourd’hui Saint Domingue), les conquérants espagnols se voient octroyer de vastes terres, avec autorité sur les indiens qui les peuplent. Mais bien qu’ils soient tenus de ne pas les maltraiter ni les réduire en esclavage, ces conquistadors oppriment les indiens, et les traquent sans merci lorsqu’ils s’enfuient de leurs villages.

Pour les préserver de la rapacité des colons espagnols et des esclavagistes portugais du Brésil, les jésuites missionnaires venus d’Italie, de France … créent alors des « reductiones ».

Chaque réduction accueille entre deux mille et huit mille Indiens. L’espace y est organisé autour d’une place centrale séparant l’église, le presbytère, l’atelier et le jardin potager.

Trois principaux axes y règnent : la religion, l’artisanat et la musique…

Tout en se consacrant à l’instruction religieuse de leurs ouailles en même temps qu’ils leur apprennent à lire et à écrire, les Jésuites initient les Guaranis aux arts et aux techniques européennes, qui rayonnent alors de toute leur nouveauté. Rendu possible grâce, notamment, à la présence de nombreux musiciens de talent embarqués dans l’aventure missionnaire, dont, incontestablement, se dégage le personnage de Domenico Zipoli (1688-1726). En retour, ces musiciens recréent en Amérique une musique d’esthétique baroque, longtemps restée sinon ignorée du moins mythique

L’histoire chrétienne latino-américaine est donc le résultat d’une rencontre entre deux civilisations très différentes : l’Europe de la Contre-Réforme et le monde des Guaranis.

Ce concert commencera par un Te Deum de ZIPOLI, suivi d’une messe de BASSANI, tous deux prêtres jésuites musiciens et missionnaires dans les reductiones.

En écho,  seront chantés des extraits de la Misa a Buenos Aeres, ou Misatango composée en 1996 par PALMIERI, compositeur argentin contemporain, messe basée sur le rythme de tango.

Deux styles de musique pour deux périodes où l’esclavage sévit : chez les Indiens au XVIIème siècle et dans la communauté noire de la société portègne du Rio de la Plata.

Choeur éphémère

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.