La passion du Christ, amour des hommes et des femmes de ce temps

Le dimanche connu sous le nom de jour des Rameaux attire beaucoup de croyants et c’est bien. C’est même génial ! et je suis heureux de pouvoir dire à ceux qui liront cette feuille d’informations paroissiales et qui sont peu habitués de nos églises, je veux leur dire : “Vous êtes vraiment les bienvenus”.

Disons-le tout de go, ce dimanche porte avec force le nom de ‘dimanche de la Passion’ ; c’est-à-dire ‘dimanche de l’amour de notre Dieu pour notre humanité’, et en vérité, pour tout homme en ce monde. Le signe de cet amour c’est l’ensemble de la semaine sainte  avec la mort et la résurrection du Seigneur Jésus qui ouvre l’avenir en passant de la mort à la vie. Et c’est cela la Bonne nouvelle, car la résurrection ne concerne pas seulement notre avenir après la mort, cela concerne notre vie de tous les jours marquée par des joies que le Seigneur déploie, et par des peines, même des fautes dont il nous relève… pour autant que nous collaborions par notre volonté à l’intervention de Dieu dans notre vie. L’Église qui célèbre ces évènements du passé et à venir, c’est nous tous, coopérant vaille que vaille, et toujours avec le Seigneur, par lui et en lui à se corriger et à vivre comme lui dans l’amour du Père et des frères, tous les frères.

Et cette Église, elle a besoin du témoignage que nous donnons à l’amour vrai, chaste et respectueux de tous nos frères, et l’Église a besoin de notre engagement matériel sous la forme de ce que nous nommons ‘Denier de l’Église’, et des quêtes habituelles. Début mai, avec les conseils économiques de nos paroisses, je serai en mesure de vous donner un document vous présentant avec clarté l’état de nos finances sous le titre : “A quoi sert l’argent ?”.

En attendant, je vous remercie de votre générosité pécuniaire et bénis le Seigneur pour la générosité de vos vies, et ensemble, bénissons Dieu qui fait de nous des fils capables de témoigner de l’amour pour tous, avec un regard rempli de miséricorde et de confiance.

Fraternellement vôtre,

 

Père Hughes

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.