La rencontre

Édito du dimanche 30 juin 2019
13ème dimanche du temps ordinaire – Année C

Dans nos paroisses de nombreux rendez-vous clôturent l’année pastorale et font le point de la navigation : le chemin parcouru, les belles réussites et les beaux échecs, les déceptions et les enthousiasmes.

Pour ma part, je prends beaucoup de temps pour vous accompagner dans cette relecture et je confie tout cela au Cœur de Jésus, le bon pasteur dont Ezechiel est le prophète : Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées. Je les ferai sortir d’entre les peuples, je les rassemblerai des différents pays et je les ramènerai sur leur terre.

Tout cela dans la volonté de nourrir davantage notre lien avec le Seigneur, et de le manifester par une communion authentique. J’ai beaucoup aimé cette réflexion récente de l’archevêque de Reims : La proximité est un défi. Et c’est bien pour cela que les prêtres doivent être plus proches et disponibles. Retrouver ce que nous avons vécu au début du christianisme, une forme d’itinérance. Être moins dans l’organisation que dans la rencontre. Ce défi ne concerne d’ailleurs pas uniquement les prêtres. Avant de parler de l’organisation de la kermesse lors d’une réunion, on peut commencer par se donner des nouvelles! Mais ce changement de perspective ne va pas de soi et demandera du temps.

Soyez donc déterminés à vivre cette renaissance. N’ayez pas peur ! Personne ne peut rien contre la détermination du chrétien qui ne retient rien pour lui des dons du Seigneur et qui sans cesse s’en va, itinérant, pour révéler la tendresse du visage de Dieu. Rien, ni jalousies, ni rivalités de pouvoir, ni les méfaits des murmures et des chuchotements… Seulement, ne nous replions pas sur nous-mêmes alors que la mission nous envoie vers l’autre.

Nous terminons une année pastorale pour en ouvrir une nouvelle, qui sera différente, et la différence entre les personnes comme entre les évènements, c’est la vie, c’est une chance à accueillir dans la rencontre, en Dieu qui fait toute chose nouvelle.

Fraternellement vôtre.

 

Père Hughes

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.